Glossaire

ADES

ADES est la banque nationale d’Accès aux Données sur les Eaux Souterraines qui rassemble sur son site internet public des données quantitatives et qualitatives relatives aux eaux souterraines, dont les objectifs sont de constituer un outil de collecte et de conservation des données sur les eaux souterraines, d’être mobilisable par un large ensemble de partenaires, de permettre les traitements nécessaires à l’action de chacun des partenaires, d’être le guichet d’accès aux informations sur les eaux souterraines, d’avoir un suivi de l’état patrimonial des ressources pour répondre à la politique des eaux souterraines, et enfin d’adopter au niveau national un principe de transparence et d’accessibilité aux données sur les eaux souterraines.

AFB

L'AFB (Agence Française de la Biodiversité) a pris le relais du CSP (Conseil Supérieur de la Pêche) puis de l'ONEMA (Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques) pour (entres autres) l'acquisition et la diffusion de données piscicoles. Les missions de l'AFB vont bien au-delà de cet aspect : plus généralement, l'AFB, établissement public du ministère de la Transition écologie et solidaire, exerce des missions d’appui à la mise en oeuvre des politiques publiques dans les domaines de la connaissance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité des milieux terrestres, aquatiques et marins. Elle vient en appui aux acteurs publics mais travaille également en partenariat étroit avec les acteurs socio-économiques. Elle a aussi vocation à aller à la rencontre du public pour mobiliser les citoyens en faveur de la biodiversité.

Agence de l'Eau

Les Agences de l'Eau sont des établissements publics du ministère chargé du développement durable. Au nombre de six en France Métropolitaine, elles ont pour missions de contribuer à réduire les pollutions de toutes origines et à protéger les ressources en eau et les milieux aquatiques. Les agences de l’eau mettent en œuvre, dans les sept bassins hydrographiques métropolitains, les objectifs et les dispositions des schémas directeurs d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE, plans de gestion français de la directive cadre sur l’eau et leur déclinaison locale, les SAGE), en favorisant une gestion équilibrée et économe de la ressource en eau et des milieux aquatiques, l’alimentation en eau potable, la régulation des crues et le développement durable des activités économiques. Acteurs de la mise en œuvre de la politique publique de l’eau, organisée en France autour du principe de la gestion concertée par bassin versant, les agences de l’eau exercent leurs missions dans le cadre de programmes d’actions pluriannuels avec pour objectif final l’atteinte du bon état des eaux (selon la directive cadre sur l’eau d’octobre 2000).

API

API est un acronyme pour Application Programming Interface, que l'on traduit en français par Interface de Programmation Applicative. Une API est une interface de programmation qui permet de se « brancher » sur une application pour échanger des données. Les API de Hub'Eau fournissent des interfaces aux développeurs de logiciels pour récupérer facilement des données sur l'eau dans leurs applications, et mettre ces données à la disposition des utilisateurs de leurs logiciels.

Aquifère

Un aquifère est une formation géologique ou une roche, suffisamment poreuse et/ou fissurée (pour stocker de grandes quantités d'eau) tout en étant suffisamment perméable pour que l'eau puisse y circuler librement. Pour se représenter un aquifère, il faut imaginer un vaste réservoir naturel de stockage d'eau souterraine.

BRGM

Le BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières), service géologique national français, est l'établissement public de référence dans les applications des sciences de la Terre pour gérer les ressources et les risques du sol et du sous-sol. Le BRGM assure notamment la diffusion de données géologiques et environnementales via les technologies de l’information et de la communication, avec pour objectif la mise à disposition des pouvoirs publics, des acteurs économiques et du grand public d'informations géoréférencées pour appuyer leurs décisions. Parmi les domaines de compétence du BRGM figurent les infrastructures informatiques de diffusion, calcul, simulation-visualisation 3D et réalité virtuelle ainsi que l'interopérabilité.

Eaux souterraines

Les eaux souterraines désignent toutes les eaux se trouvant sous la surface du sol en contact direct avec le sol ou le sous-sol et qui transitent plus ou moins rapidement dans les fissures et les pores du sol.

Nappe d'eau souterraine

Une nappe d'eau souterraine est une eau contenue dans les interstices ou les fissures d'une roche du sous-sol qu'on nomme aquifère.

Niveau piézométrique

Le niveau piézométrique caractérise la pression de la nappe en un point donné. Il est exprimé soit par rapport au sol en mètre, soit par rapport à l’altitude zéro du niveau de la mer en mètre NGF (Nivellement Général Français). Autrement dit, c'est le niveau libre de l'eau observé dans un piézomètre.

Pêche électrique

Opération d'inventaire des organismes aquatiques (poissons en général mais aussi crustacés) au moyen d'un courant électrique. Les poissons sont attirés puis paralysés par le champ magnétique, ainsi ils remontent à la surface, sont capturés, identifiés, comptés, mesurés puis relachés dans leur milieu.

Piézomètre

Les piézomètres constituent les stations de mesure du niveau piézométrique (niveau d'eau dans la nappe). Un piézomètre est un forage non exploité qui permet la mesure du niveau de l'eau souterraine en un point donné de la nappe. Ce niveau qui varie avec l'exploitation renseigne sur la capacité de production de l'aquifère.

SANDRE

Le SANDRE (Service d'Administration Nationale des Données et Référentiels sur l'Eau) a pour mission d'établir et de mettre à disposition le référentiel des données sur l'eau du SIE (Système d'Information sur l'Eau). Ce référentiel, composé de spécifications techniques et de listes de codes libres d'utilisation, décrit les modalités d'échange des données sur l'eau à l'échelle de la France. D'un point de vue informatique, le Sandre garantit l'interopérabilité des systèmes d'information relatifs à l'eau.

Services publics de l'eau et de l'assainissement

Les 35000 services publics de l’eau et de l’assainissement en France ont pour mission d’acheminer l’eau potable jusqu’au robinet du consommateur puis de collecter et de traiter les eaux usées et les eaux pluviales avant leur retour au milieu naturel. Ils sont également en charge des relations avec le consommateur : informations, gestion des demandes, facturation… Le service « eau potable » comprend le prélèvement d’eau dans le milieu naturel, sa potabilisation et sa distribution. Le service « assainissement » comprend la collecte, le transport et le traitement des eaux usées ainsi que l’élimination ou la valorisation des boues produites lors des traitements. Pour le service « eau potable », ¾ des communes sont regroupées dans des structures intercommunales contre seulement 44 % pour le service « assainissement ». Depuis 1970, les communes se sont vues confier la gestion des services de l’eau. Elles ont le choix d’assumer directement en régie la gestion de leurs services d’eau et d’assainissement ou en confier tout ou partie à des entreprises spécialisées en délégant leurs compétences. En savoir plus...

Service public d'assainissement non collectif

La loi sur l’eau de 1992 et le Code Général des Collectivités Territoriales imposent aux communautés de communes ou aux communes qui ne réalisent pas de dispositif d’assainissement collectif de mettre en place un Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC). Le SPANC a pour mission de contrôler les installations d’assainissement non collectif afin de prévenir les risques sanitaires. Le SPANC peut également être apte à réaliser et à entretenir les installations d’assainissement autonome.

SISPEA

Le SISPEA, Système d'Information (ou Observatoire National) sur les Services Publics d'Eau et d'Assainissement, donne accès à la description et aux données des services publics d'eau potable et d'assainissement, qu’il s’agisse de leur organisation, de leur tarif ou de leur performance. Il est aussi une source d’informations sur le fonctionnement des services d’eau et d’assainissement en France, la composition d’une facture d’eau, les textes réglementaires dans le domaine de la gestion de l’eau et de l’assainissement collectif ou non collectif.
L’observatoire sur les services d’eau et d’assainissement a été créé en 2009 et depuis les communes ou groupements intercommunaux peuvent y saisir leurs indicateurs. Cette saisie est devenue obligatoire à partir du 1er janvier 2016 pour les communes ou groupements intercommunaux de plus de 3500 habitants. Issu d’un partenariat entre l’ensemble des acteurs de l’eau, l’observatoire est un outil destiné aux collectivités locales pour piloter leurs services, suivre leurs évolutions d’années en années, comparer leurs performances. De plus, il apporte une réponse aux exigences des usagers et des citoyens soucieux d’avoir une information transparente. Enfin, l’observatoire permet l’élaboration d’une base de données nationale des prix de l’eau et des performances des services publics d’eau et d’assainissement.

Station de pêche

Lieu de pêche électrique. Les stations ont un code numérique à 8 chiffres, des coordonnées X, Y et sont rattachées à un cours d'eau. Les stations sont le lieu de pêches électriques à diverses périodes où on prélève les poissons pour déterminer les différentes espèces, les effectifs par espèce puis les classes de tailles par espèce. Les classes de taille ont en général une largeur de 10mm.